Recherche sur ce blog

vendredi 24 mars 2017

Les derniers jours de Rabbit Hayes // Anna McPartlin

Présentation :
Lorsque Mia, que l'on surnomme Rabbit, entre en maison de repos, elle n'a plus que neuf jours à vivre. Tous ses proches sont à ses côtés pour la soutenir et s'interrogent sur leur vie et la manière dont ils vont se construire sans Mia qui leur apporte tant.

Mon avis:
Une vraie surprise que ce condensé d'amour, un livre qui ne fait pas dans le pathos mais qui transpire une envie de vivre à chaque page et de la part de chacun des personnages.
Il n'est pas évident d'écrire sur un sujet aussi sensible que les derniers jours d'une femme malade sans faire pleurer le lectorat.  McPartlin l'a fait , avec beaucoup d'humanité, beaucoup de rire et beaucoup de réalisme.

Nous découvrons Mia, surnommée Rabbit, petite quarantaine, maman d'une merveilleuse adolescente nommée Juliet. Une femme forte, positive, déterminée, artiste, qui a vaincu le cancer du sein une première fois et qui pensait vraiment s'en être sortie, avant que celui-ci récidive massivement, prenant place un peu partout dans son corps.
Ce livre c'est en fait une histoire d'acceptation. Accepter qu'on va s'en aller. Accepter que l'autre parte. Donner le meilleur de soi malgré tout, se souvenir du meilleur de l'autre, préparer ceux qui restent et accompagner celui qui part. Nous suivons tous les membres de cette famille sur ce chemin de l'acceptation et ils sont tous tellement humains !

Juliet , la fille,  bien sûr dans le déni. Cette adolescente qui ne connait pas son père ne peut pas accepter que son seul parent l'abandonne. Elle ne se pose aucune question sur l'avenir, elle voit tout à court terme et pour cause. La grand-mère, personnage haut en couleurs forte comme un rock, dotée d'une sensibilité à fleur de peau. Elle fait toujours preuve de courage et serait prête à retourner le monde entier pour trouver une solution à sa fille, prête même à payer un faux-chamane si cela pouvait la sauver ! Le grand-père, perdu, incapable de laisser partir sa fille préférée, la seule qu'il a vu naître, sans s'effondrer. La sœur, en colère contre le monde entier, la meilleure amie, qui la traite comme si tout allait bien, et  le  frère Davey ( mon préféré ) qui est parti vivre loin d'eux,  dans un autre pays, qui mène une vie de bohème entre les concerts et les périodes d'enregistrement avec son groupe de country.

Davey est celui qui est le plus proche de sa sœur affectivement, ils ont partagé un tas d'expériences ensemble pendant leur adolescence , période où Davey a monté son premier groupe avec ses amis, dont Johnny. Johnny c'est l'amour contrarié de Rabbit. Celui qu'elle a aimé par dessus tout et depuis toujours. Johnny est mort très jeune, la sclérose en plaque emportant avec elle le beau rockeur écorché. Rabbit partage avec nous et avec Davey ses plus beaux souvenirs tout au long du livre et Davey l'aide en quelque sorte à partir rejoindre son amour perdu sereinement. Il a ce recul que les autres n'ont pas, cette conscience de la mort imminente de sa sœur, cette volonté de protéger Juliet au mieux et faire perdurer l'éducation que sa sœur avait choisie pour elle.
La fin du livre est inéluctable mais pas triste pour un sou. On sait que la vie ira bien pour ceux qui restent malgré les blessures. On sait que Rabbit ne souffre plus et que là haut elle pourra enfin vivre avec Johnny tout ce que la vie ne leur a pas permis du vivant.

On en tremble, on en rit, on en pleure ... De l'émotion pure, belle et intelligente. Jolie pépite qui donne envie de suivre de près cette Anna McPartlin.

3 commentaires:

  1. Il a l'air tellement beau que je suis à peu près sûre que je vais pleurer si je le lis un jour... :/

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tu vas pleurer, tu vas rire et tu vas sourire ! C'est certain ;-)

      Supprimer
  2. Très jolie présentation de ce livre qui semble particulièrement poignant. C'est un sacré travail d'aborder un tel sujet avec humour sans tomber dans le pathos. Une présentation qui donne envie d'en savoir plus.

    RépondreSupprimer