Recherche sur ce blog

dimanche 5 février 2017

California dreamin // Pénélope Bagieu

Présentation :
Ellen naît en 1941 dans une famille juive de Baltimore et, petite déjà, rêve de devenir chanteuse. Sa voix est incroyable, mais sa personnalité aussi excentrique qu'attachante cache une faille de taille : Ellen est boulimique. Et grosse. Trop grosse pour espérer un jour devenir une star. Pourtant quand, à 19 ans, elle devient Cass Elliot, c'est pour échapper à son avenir de vendeuse de pastrami et tenter sa chance à New York ! C'est là que, happée par la folk de l'époque, Cass tombe amoureuse de Denny, le chanteur des Journeymen…

Mon avis :
Cette BD retrace le parcours de Cass Elliot, de sa naissance à la création du groupe folk The Mamas and the Papas ou la triste histoire de sa célébrité.
Ellen de son vrai prénom nait dans une famille juive passionnée de jazz, et quelle chance ! Elle sait incroyablement chanter. Certes elle est grosse, disgracieuse, un peu envieuse et excentrique à souhait mais surtout elle chante comme une déesse et elle le sait !
Adolescente mal dans sa peau elle se compose un personnage bouclier, explore tous les excès qui lui permettent d’oublier qui elle est, alcool, drogue, sexe sans lendemain … Au fond d’elle, elle rêve sa vie plus belle, plus scintillante, et ne refuse aucun défi qui lui permettrait de s’en approcher.
Evidemment personne n’est indifférent à sa voix, à ses interprétations personnelles, à sa créativité débordante infidèle à son jazz maternel, flirtant entre la folk tendance et un rock avant-garde.

Le paradoxe est frappant entre son indéniable talent et sa tristesse intérieure. Parce que même si elle est adulée, enviée par les jeunes filles de son époque, prise pour modèle, Mama Cass est seule et triste.Tous les hommes de sa vie ne sont que des amis, aucun ne l’envisage pour une vie à deux, et nombreux sont ceux qui la blessent. Surtout Denny son partenaire, son ami fidèle. Il est évidemment son amour secret, sa faiblesse cachée, celui qui, sans le savoir la brise à petit feu, chaque jour davantage en regardant avec envie la belle Michelle,  aussi membre du groupe.

La BD s’ouvre et se ferme sur la même scène : l’interview de plusieurs jeunes filles fans de Mama Cass, « La préférée de tout le monde » « on veut toutes être comme Cass » disent-elles …
Oh rien n’est moins sûr …

Dans cette bande dessinée restituée en une sorte de journal à plusieurs voix, on trouve le témoignage de toutes les personnes, de toutes les rencontres qui ont mené Ellen vers le succès, du premier homme qui a su l’aimer, Alan,   jusqu’au producteur du groupe.

Le crayon de Pénélope est urgent et sa plume libre, certains pourront en être gênés, pour ma part j’ai trouvé ce choix juste et fidèle à la personnalité de Cass. Un bel hommage à l’une des plus belles voix folk des années 60-70.

Je vous invite à prendre une pause douceur en sa compagnie  ;-)






 

5 commentaires:

  1. Joli article june. Ce roman graphique a l'air vraiment sympa. En plus, j'adore les ouvrages qui traitent de musique et d'artistes hauts en couleurs.
    Merci.
    VR

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Il a de très bonnes bio d'artistes que je trouve plus ludiques et souvent plus digestes en BD qu'en docu.
      Merci pour ton passage 😉

      Supprimer
  2. Pénélope Bagieu a un talent fou pour nous retracer le destin des grandes fans. Je suis curieuse de découvrir cette BD mais je vais d'accord me plonger dans Culottés!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est mon premier Bagieu mais je te crois sur parole !

      Supprimer
  3. Merci pour cette LC, un bon moment de lecture avec nos impressions... Je suis ravie qu'il t'ait plu. Moi, j'ai moins adhéré mais je connaissais pas Mama Cass... oups. Mille excuses.

    RépondreSupprimer