Recherche sur ce blog

mardi 21 juin 2016

En attendant Bojangles // Olivier Bourdeaut

Présentation :
Sous le regard émerveillé de leur fils, ils dansent sur «Mr. Bojangles» de Nina Simone. Leur amour est magique, vertigineux, une fête perpétuelle. Chez eux, il n'y a de place que pour le plaisir, la fantaisie et les amis.
Celle qui donne le ton, qui mène le bal, c'est la mère, feu follet imprévisible et extravagant. C'est elle qui a adopté le quatrième membre de la famille, Mlle Superfétatoire, un grand oiseau exotique qui déambule dans l'appartement. C'est elle qui n'a de cesse de les entraîner dans un tourbillon de poésie et de chimères. Un jour, pourtant, elle va trop loin. Et père et fils feront tout pour éviter l'inéluctable, pour que la fête continue, coûte que coûte.
L'amour fou n'a jamais si bien porté son nom.

Mon avis :
Quoi de mieux, pour la journée de la Fête de la Musique, que de présenter un livre qui fredonne  du Nina Simone à chaque page ?!

Voilà un livre qui a su faire parler de lui : premier roman d'un auteur d'abord refusé par les éditeurs, qui depuis quelques semaines a fait couler beaucoup d'encre chez nos chers critiques et qui a, disons-le clairement, raflé un tas de prix !
Je ne saurais dire s'il mérite toute l'attention qu'il attire en ce moment, mais une chose est sûre : il ne manque pas d'originalité !

Un homme rencontre une femme près d'une piscine, il est un peu mythomane, par choix, elle est un peu folle , mais ne le sait pas.
L'homme perçoit sa différence, cette folie ancrée en elle, peu importe, le coup de foudre est là, il la choisit, elle et sa folie.
Lorsque leur enfant naît, l'homme sait que cet amour fou est en sursis. Il attend, virevolte et s'enivre d'une femme qui l'envoûte.
La voix d'un enfant devenu grand nous raconte alors la traversée de cette folle aventure où il ne peine pas à trouver sa place.

L'écriture peut parfois paraître un peu naïve, il ne faut pas se méprendre, le narrateur nous livre ses souvenirs d'enfant, avec son regard d'enfant. A la manière tragi-comique, on assiste au naufrage d'une famille qui sait mais refuse le malheur, la maladie devient folle aventure, père et fils inventent un monde à cette femme qu'ils aiment envers et contre tout. Rien n'a d'importance, ils dansent, il chantent, ils fuient le monde sans coup d'éclat, avec un naturel déconcertant.

C'est un petit roman fantaisiste, étonnant,  qui cache en lui, derrière la musique et les fêtes, le grand drame de ces familles qui doivent vivre avec la folie au cœur, leurs arcs-en-ciel et leurs tornades, leurs doux espoirs et leur résignation.

Mais comment vit-on quand la folie nous prend ? Et quand cet imaginaire passionné s'envole quelque part où l'on ne peut pas le rattraper, que reste-il ?

Je vous invite à lire ces délicieuses 160 pages pour trouver votre réponse ...

3 commentaires:

  1. Chère june, merci pour cette chronique qui laisse entrevoir un livre original et des personnages hauts en couleur. En tout cas cette histoire intrigué. J'espère qu'il t'a plu ??
    A très bientôt et merci pour tes articles.

    V.R

    RépondreSupprimer
  2. Merci d'avoir lu mon article et surtout merci de me l'avoir offert Mr. V.R, ce fut une belle et douce folie ;-)

    RépondreSupprimer
  3. Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.

    RépondreSupprimer