Recherche sur ce blog

jeudi 24 décembre 2015

Sans oublier // Ariane Bois

Présentation :
Lorsqu'elle apprend l'accident qui a coûté la vie à sa mère, une jeune femme voit sa vie exploser. Tout se délite et s'obscurcit dans le ciel de sa mémoire. L'onde de choc atteint ses enfants et son mari. Pour enrayer cette chute libre, il lui faut partir, tenter de se retrouver pour sauver les siens.
Récit d'un crash intime, d'une fugue maternelle sur les traces d'un silence familial, Sans oublier raconte comment, pour devenir mère, il faut d'abord cesser d'être une fille.
Une écriture intense qui réconcilie de façon saisissante la noirceur du deuil et la rage de vivre.

Mon avis :
C'est un livre que j'avais repéré il y a longtemps sur les étagères de la médiathèque, volontairement, je repoussais la rencontre. Certains sujets peuvent nous heurter et nous émouvoir à la fois, celui-ci est de ceux-là pour moi. L'histoire d'un deuil impossible ou comment un jour, de fille il faut devenir mère et accepter de laisser partir en paix les fantômes de nos vies.

Tous, toutes,  redoutent l'instant qui arrivera forcément, moi y compris pour ne pas dire la première, ce jour où, il faudra apprendre à naviguer seuls sur la mer agitée. C'est ici cette histoire, qui sera un jour la notre,  qui nous est livrée avec beaucoup de sincérité et de douleur.
Fusionnelles, aimantes, déchirantes, déchirés, exigeantes, vivantes et dignes, mère et filles sont un matin séparées à tout jamais. Le jour décline peu à peu sur la vie de cette jeune femme perdue, démunie. Figée dans sont statut de fille, incapable de tenir celui de mère auprès de ses propres enfants, comme si de mère il ne pouvait y en avoir qu'une et que si cette "une" n'était  plus alors aucune ne pouvait exister.

Elle se love alors dans sa tragédie, accrochée au mythe de cette mère impossible à libérer du monde des vivants.
Comment revenir à sa vie ? Comment apprendre à vivre dans un monde où sa mère n'est plus ? Comment tolérer ces autres capables de vivre, de respirer sans elle ?
Sans réponse, c'est l'abîme qui s'impose. La jeune femme prend alors la fuite, quitte son présent, sa famille, ses enfants, son mari, son travail, sa ville ...
Perdue dans la solitude, dans le noir du sommeil où vivent les souvenirs, elle doit apprendre à parler de sa mère au passé, réinventer un nouveau lien, cordon précieux du vivant au mort.
Dans sa quête, secrets profonds surgissent d'un passé inavoué, une histoire nouvelle et inconnue, énigme qui lui donne la clé du retour au monde.

Un récit personnel , parfois fragile, parfois violent, qui nous livre le plus intime des combats, celui de la perte. Aucune impudeur dans cette histoire universelle, des mots justes sur les maux de ceux qui restent.

Coup de cœur de cette fin d'année.

1 commentaire:

  1. Ce livre semble très intéressant. Mieux comprendre la complexité du deuil et la meilleure manière de réapprendre à vivre. Car tôt ou tard nous ferons tous face à cette tragédie. Peut être que ce livre apporté des clés de compréhension pour apprendre faire face lorsque l'on perd un père ou une mère. Je vais le lire. Merci ma June !!

    RépondreSupprimer