Recherche sur ce blog

lundi 31 août 2015

Red Queen // Victoria AVEYARD

Présentation des éditeurs : 
Dans le royaume de Norta, la couleur de votre sang décide du cours de votre existence. Sous l’égide de la famille royale, les Argents, doués de pouvoirs hors du commun, règnent sur les Rouges, simples mortels, qui servent d’esclaves ou de chair à canon.
Mare Barrow, une Rouge de dix-sept ans, tente de survivre dans une société qui la traite comme une moins que rien. Quand elle révèle sans le vouloir des pouvoirs extraordinaires et insoupçonnés, sa vie change du tout au tout. Enfermée dans le palais royal d’Archeon et promise à un prince argent, elle va devoir apprendre à déjouer les intrigues de la cour, à maîtriser un don qui la dépasse, et à reconnaître ses ennemis, pour faire valoir l’indépendance de son peuple.

Mon avis :
L'histoire de Red Queen s'inscrit dans la lignée des dystopies fantasy très présentes dans la littérature Young Adulte, telles que Divergente et Unger Games.
Les Rouges, un peuple ostracisé, asservi au service d'une supra-race, les Argents, doués de facultés hors du commun, beaux, pâles, nobles. Une société bien ancrée qui repose sur la séparation nette des deux peuples.
Mais comme dans toute bonne dystopie, une pièce vient entraver le rouage ... Mare Barrow, Rouge de naissance se révèle semi-rouge, semi-argent. Un dangereux scandale pour les uns, un incommensurable espoir pour les autres.
La révolte chuchote, puis gronde, elle porte le nom de  Garde écarlate,  elle insuffle l'espoir d'une aube Rouge. Mare, à la fois promise à la royauté Argent et infiltrée de la Garde devient peu à peu l'instrument des deux camps. Une vie de crainte, de mensonges et de sang, entourée les deux Princes de Norta, Cal et Maven, l'un ombre de l'autre ...

Il s'agit là du premier tome de la série, et la mise en place a été longue, très longue ... Beaucoup de pages pour en dire peu, et des personnages à la limite de la mièvrerie. J'ai vraiment cru devoir abandonner ma lecture.
Puis tout bascule à leur arrivée au Palais d'Archéon. La reine, mère de Cal et Maven prend toute sa puissance, sa domination universelle fait exploser le rythme en une cadence infernale, elle est charismatique et détestable. Ô que j'ai adoré la détester ! La main sur le gouvernail de l'histoire elle orchestre, attaque, relâche et fait valser les deux camps. Un régal de stratégie.

Le monde créé par Aveyard est digne d'une future grande trilogie et je croise les doigts pour que la suite garde la maturité et l’énergie acquises  à la fin de ce premier tome.
Une belle découverte fantasy après un début décourageant, comme quoi les pages se suivent mais ne se ressemblent pas ;-)

Lu dans le cadre du Challenge de La Licorne






2 commentaires:

  1. Merci ma petite June d'avoir joué le jeu jusqu'au bout ! belle réussite avec ce dernier titre.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je ne pourrai pas participer cette année je sais que je ne pourrais jamais tenir les délais !!! Amusez vous bien ;-)

      Supprimer