Recherche sur ce blog

vendredi 29 mai 2015

[ Gataca ] // Franck THILLIEZ

Présentation des éditeurs : 

L'Évolution est une exception. La règle, c est l'Extinction.
Une jeune scientifique spécialiste de l'évolution des espèces, retrouvée morte, attaquée par un primate.
Onze hommes derrière les barreaux. Leurs points communs : tous ont commis des crimes barbares et tous sont... gauchers.
Enfin, la découverte d'une famille de Néandertaliens assassinée par un Cro-Magnon.
Quel est le rapport entre ces affaires et des crimes éloignés de 30 000 ans ?
La clé est dans ces quelques lettres : GATACA...

Mon avis :


Si Syndrome[E] laissait entrevoir le désir de l'auteur d'aller chercher les origines profondes du mal, ce volet lève définitivement le voile. Franck Thilliez veut creuser loin, très loin, là où la violence a commencé.

A la fin du tome 1 je laissais Lucie et Franck, dévastés, plus abîmés que jamais, unis puis désunis par les ténèbres. Je les retrouve ici, tels deux funambules marchant péniblement sur une corde élimée. Séparés l'un de l'autre, détruits professionnellement et affectivement, les deux enquêteurs au rebut replongent vite, hors du système,  sous l'emprise de l’adrénaline. Face à de nouveaux assassinats d'une rare violence, à la mort répétée de femmes en couches, à la présence d'un mal inconnu tapis dans l'ombre qui nous ramène 30 000 ans plus tôt , la rechute est inévitable.

Une véritable traversée du temps, de l’Évolution, de l'histoire du vivant que nous propose d'envisager Gataca. Lucie, flic clandestin mène l'enquête loin de Sharko, qui, rongé par la culpabilité s'efforce de veiller sur elle, coûte que coûte.
Depuis le génocide de Neandertal par Cro-Magnon aux pires assassins de nos prisons françaises en passant par la tribu Ururu , réputée la plus violente du monde, cachée en Amazonie, et si l’explication était là ? La réponse à la question de la violence ancestrale, innée, génétique ? Celle que l'homme porte en lui depuis la nuit des temps...

Une plongée dans l'univers scientifique, celui ancré en nous, celui de la génétique, un univers compliqué que Frank Thilliez permet aux néophytes de pénétrer avec facilité. Oh bien sûr il faudra un peu de concentration au moment de l'explication du fonctionnement de notre génome, mais je vous rassure, rien d'insurmontable ! Même pas pour moi !

Nos deux amants maudits souffrent toujours leur existence, davantage l'un sans l'autre. Lucie plus que jamais. Sharko danse avec la mort, l'anorexie et l'autodestruction , Henebelle démissionnaire aux portes de la schizophrénie, tous deux rongés par l'appel du terrain, de l'enquête et cette noirceur du monde, tenace, qui agit sur eux comme un aimant.
On peut leur souhaiter de trouver la paix mais j'ai le pressentiment que l'auteur n'a pas fini de les tourmenter.

Pour conclure ce polar est passionnant, il foisonne d'informations qui nous concernent et nous font réfléchir en profondeur, oui, et si l' extinction était la règle, et l'évolution l'exception ? Et si l'homme à vouloir vivre à tous prix avait définitivement épuisé son génome, celui qui façonne les générations à venir, et si au final, les peuples violents détenaient la vérité ? Pure folie ? La clé se trouve peut être  ici. 
Et s'il s'agit seulement d'un polar, et bien il est à la fois dérangeant et plein de sens. 

A suivre ...

Lu dans le cadre du Challenge Thriller et Fantasy de la Licorne

 

2 commentaires:

  1. Tu me donnes très envie de lire ce thriller, mais il faut d'abord que je lise Le syndrome E !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui c'est mieux, pas obligatoire, mais préférable pour cerner les personnages.

      Supprimer