Recherche sur ce blog

lundi 23 février 2015

La ferme // TOM ROB SMITH

Présentation des éditeurs :

Enfant unique, élevé dans une famille soudée, entre un père britannique et une mère suédoise, Daniel, 29 ans, n'a jamais douté de l'équilibre familial. Alors quand ses parents vendent leur pépinière pour aller rénover une vieille ferme suédoise, le jeune homme ne voit aucune raison de s'inquiéter. Et pourtant. Un matin, Daniel reçoit un appel de son père : " Ta mère ne va pas bien. Elle imagine des choses terribles, terribles... " Puis de sa mère : " Ton père est un homme dangereux et un menteur. " Qui croire ? Bientôt sa mère déboule dans l'appartement londonien qu'il partage avec son compagnon, dont ses parents ignorent l'existence. Elle veut parler, prouver à son fils qu'elle n'est pas folle.

Mon avis :

Ça faisait bien longtemps qu'un thriller ne m'avait pas accroché comme ça. En même temps ça faisait bien longtemps que je ne lisais plus Tom Rob Smith. L'excellent Tom Rob Smith !

L'histoire commence simplement, comme un drame familial. Un appel du père, la sentence tombe, la mère est malade, folle, il n'a rien dit pour ne pas inquiéter mais là, c'est trop dur. Le fils, Daniel, perturbé par la nouvelle décide de rejoindre ses parents installés depuis quelques temps dans une ferme, dans une région isolée de la Suède. Alors qu'il s'apprête à quitter Londres, sa mère le contacte, affolée. Elle est lucide, elle est en danger, il doit l'aider, l'écouter, et ne rien dire à son père. 

On s'attache très vite à Daniel. Un jeune homme aimant et sensible, un peu rêveur, une vie amoureuse compliquée mais un homme heureux de ses choix malgré les imperfections, un personnage que l'on pourrait être aisément.
Je me suis demandée comment je réagirais si demain un cas pareil m'était imposé ... Qui croirais-je ? Comment réagirais-je ? Posément à l'écoute ? Paniquée et fuyante ?

Daniel surmonte sa panique et offre à sa mère un sauf-conduit. Calfeutrés, seuls, en sécurité, la mère raconte alors toute l'histoire à son fils. 
L'arrivée en Suède dans une région isolée et inhospitalière, le mauvais accueil des habitants, le manque d'argent, le froid, les voisins suspects, les jeunes filles adoptées, le regard des hommes, la drogue, l'alcool et la petite île au bord du lac, repaire de tous les vices à la nuit tombée, jusqu'à la disparition de la fille du voisin, la plus belle fille à des kilomètres. Et le témoignage étrange de l'ancienne propriétaire de la ferme n'allège rien.
De son sac elle sort des preuves, un tas de preuves. Elle dit qu'elle sait, qu'ils savent qu'elle sait. Et dans ce "ils" il y a son père. Son premier détracteur. Elle est allée trop loin dans son enquête, ils doivent la faire taire, la faire passer pour folle.

En un instant le père aimant qui a élevé Daniel devient un homme lubrique et malveillant. Criminel, violeur peut-être même pédophile. Les preuves sont là.
Tiraillé entre l'amour et la vérité, Daniel puise au fond de lui la force de rester neutre et d'enquêter comme sa mère, d'aller en Suède, dans cette ferme aux allures de bout du monde, avec ses habitants soupçonneux et le froid polaire, tenace.

Un thriller psychologique qui m'a rappelé le premier volet de Millénium par son ambiance anxiogène maîtrisée à la perfection. La personnalité des personnages est fouillée, complexe, angoissante. Un fils sensible, impliqué, déchiré entre ses parents. Un père et une mère aimants, doux, en apparence bons bourgeois tombés au cœur d'une tourmente criminelle nordique. Un voisin autoritaire, despotique, une police corrompue, une vieille femme claquemurée dans un mouroir, une fille belle comme le jour au comportement provocateur et fuyant.
C'est aussi un regard porté sur ces villes rurales du nord, ces étranges sociétés qui échappent au droit du monde, loin des yeux, loin des lois, un peu xénophobes, un peu sauvages où il n'est pas toujours bon d'arriver en étranger.

Un drame familial vécu par l'auteur, parce que non, l'histoire n'est pas pure fiction mais un moment de vie que Tom Rob Smith a décidé de nous faire partager sous les mots de sa plume aiguisée. Un thriller dévoré en deux jours, qui m'a valu quelques cauchemars nocturnes je l'avoue, et qui m'a redonné l'envie de lire des thrillers ... 












13 commentaires:

  1. Merci pour ce billet June sui me donne très envie de découvrir ce roman... Ambiance millenium! j'en frémis d'avance! Bonne journée ;-)

    RépondreSupprimer
  2. Tu m'intrigues!!!!
    Si je le vois, je le lirai. Merci , June, Petite tentatrice!

    RépondreSupprimer
  3. Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.

    RépondreSupprimer
  4. Un auteur que j'aimerai bien découvrir ! J'avais notamment repéré son Enfant 44

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Magistral enfant 44, bientôt adapté d'ailleurs !

      Supprimer
  5. Ravie de voir que ce thriller t'a plu autant ! En ce qui me concerne, ce n'est pas trop ma tasse de thé mais qui sais ;) Merci !

    RépondreSupprimer
  6. Waouh, je ne connaissais pas l'auteur mais ta chronique m'a vraiment donné envie ! J'avais aussi beaucoup aimé Millénium ^^
    J'aimerai bien le lire pour la prochaine session thriller si d'ici là je le trouve ! Merci pour la découverte =)

    RépondreSupprimer
  7. Oui, j'ai noté cet auteur ... Tu m'as sacrément donné envie de le lire ! Je suis dans un polar nordique aussi en ce moment ... Ce froid "attise" les ambiances glauques et leur donne une résonance encore plus forte !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui c'est le coté contrasté des décors ce ciel blanc épais ces sols, ces eaux profondes et noires ... Je crois que je suis en train de plonger dans le phénomène thriller !!

      Supprimer
  8. June,

    Cet article, brillamment présenté, me donne clairement envie de lire ce roman.
    Je me suis arrêté à enfant 44 et déjà à cette époque, l'auteur utilisait les paysages nordiques comme toile de fond pour distiller une atmosphère angoissante.
    Il me tarde de le découvrir.
    Merci June.

    V.R


    RépondreSupprimer