Recherche sur ce blog

lundi 16 juin 2014

Mon traître // Sorj CHALANDON

Présentation des éditeurs :

"Il trahissait depuis près de vingt ans. L'Irlande qu'il aimait tant, sa lutte, ses parents, ses enfants, ses camarades, ses amis, moi. Il nous avait trahis. Chaque matin. Chaque soir..."

Mon avis :

Mon traitre est non seulement mon coup de cœur 2014 mais aussi et surtout mon coup de cœur auteur. Rares sont les rencontres entre un livre et un lecteur qui offrent la certitude que l’aventure sera longue , riche et fidèle.

Antoine, luthier français, par un superbe concours de circonstances, plonge dans la vie quotidienne peu banale des militants du Sinn Fein , parti politique républicain des catholiques d’ Irlande du Nord. Débute alors pour Antoine une amitié faite d’admiration et de fascination pour Tyrone Meehan. Cet homme devient les yeux , le gout, le cœur, le son et le sang  de l’ Irlande, son Irlande  à lui.
Des années plus tard Antoine comme tant d’autres subit le choc brutal, le vide sans fond, la chute libre face à la trahison de cet homme honorable, de Son Tyrone à lui, l’ami, le frère, le père, le traître.

Cette histoire va au-delà de l’Ira, du Sinn Fein, de l’Irlande, il s’agit là d’une histoire de confiance , d’appartenance , de patrie, de cause à défendre et à respecter , de la dignité des hommes , des manques de courage, du conflit comme usine, de loyauté , de code d’honneur , une histoire d'hommes et d’amour par-dessus tout.

Le texte est tellement puissant que je ne sais pas comment en parler, j’ai été touchée en plein cœur, peut-être parce que l’histoire ressemble trop à celle de mon île, aux combattants masqués , aux résistants convaincus.

Et ce livre aura toujours un goût puissant pour moi parce que j’ai eu la chance de pouvoir  écouter  l’auteur en parler, pas d’Antoine, mais de Sorj, connaître l’histoire , la blessure profonde qui a nécessité la naissance d’Antoine comme hologramme indispensable.  L’auteur m’a donné à vivre la plus merveilleuse et la plus pénible des rencontres qu’un festival puisse nous offrir. Une heure d'une «  terrible beauté ».

A la sortie de cette lecture, j’aime le texte, l’auteur, l’homme.
Mes rendez-vous avec lui seront nombreux, j’ai depuis, acheté l’intégralité de son œuvre

6 commentaires:

  1. Ma petite June, toujours très touchée par les blessures humaines, tu en parles très bien et la rencontre est souvent un élément déclencheur d'un lien supplémentaire ! A priori, le courant est passé !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ouais, c'est mon rayon; je suis un cœur tout perméable aux émotions ;-)

      Supprimer
  2. Superbe chronqiue.
    Je ne connais pas du tout cet auteur mais je vais voir de plus prêt.

    RépondreSupprimer
  3. June,

    Quelle magnifique critique ! Je partage la même sensation que toi.
    J'ai été pris au coeur et aux tripes par ce livre.

    Un roman exceptionnel et poignant, écrit par un auteur de talent.
    Je ne l'aurais pas mieux présenté. Tes critiques sont justes!

    VR

    RépondreSupprimer