Recherche sur ce blog

mardi 3 juin 2014

Le maître des illusions // Donna TARTT

Présentation des éditeurs :

Fuyant sa Californie natale, bourse en poche, Richard doit son entrée à l'université de Hampden, dans le Vermont, à son opportunisme bien plus qu'à son talent. Prêt à tout pour arriver haut, et vite, le voilà introduit dans la classe du professeur Julian, vouée à l'étude des Anciens, grecs et latins. Bastion de savoir et de snobisme, la petite communauté vit en vase clos, avec deux mots d'ordre : discipline et secret.

Mon avis :

Une découverte purement livraddictienne, puisque ce titre a été cité lors d'un suivi de lecture et comparé au célèbre cercle des poètes disparus , il n'en fallait pas plus pour aiguiser ma curiosité et proposer Donna Tartt pour le challenge un auteur de ma pal.

Un livre-pavé qui peut effrayer ! Les pages sont extrêment fines, la police d'écriture est étouffante et les marges ... inexistantes ! Pourtant le livre se lit facilement car l'histoire elle même suscite une grande curiosité.

Le roman débute par la fin, c'est ainsi que durant les premières pages, dans un décor alléchant fait d'université en vieilles pierres, de pelouses bien vertes, de champs, de chemins bordés d'arbres aux couleurs d'automne, de cours privés sur l'antiquité et le sens de la vie, nous apprenons  qu'un des membres du groupe à été assassiné par l'un d'entre eux.  

Qui, pourquoi et comment un groupe très privilégié d'élèves particulièrement doués en arrive à supprimer l'un des leurs ?

Richard le personnage principal oscille entre l'envie d'être intégré et son sentiment d'infériorité permanent, quant aux autres, chacun d'eux présente un véritable trait de personnalité intéressant.
Finalement, entre mythomanie, frustration, jalousie, mépris, influence et non-dits, les grands codes sociaux et moraux de l'Amérique sont mis à mal par une poignée de gamins infortunés.

On notera quelques longueurs dont on pourrait largement se passer, mais dans l'ensemble ce livre est très plaisant. Je ne peux hélas pas l'ériger au niveau d'un coup de coeur car même si les ingrédients sont là il n'est pas pour moi aussi percutant que le livre de Kleinbaum ( mon grand chouchou ).

Ceci étant dit, c'est un très très bon livre que je conseille vivement, l'automne serait même la saison parfaite pour s'y plonger ;-)


Merci à toutes les participantes d'avoir donné un peu ( beaucoup ? ) de leur temps à la découverte de cette auteure. 



 

1 commentaire:

  1. Extra. Tu t'es fait ton idée et c'est le principal!
    Ce livre méritait le détour?!
    Merci pour ce chouette billet. Biz

    RépondreSupprimer