Recherche sur ce blog

mercredi 28 mai 2014

La femme de nos vies // Didier VAN CAUWELAERT

Présentation des éditeurs :

Elle m a sauvé la vie en m offrant le plus fascinant des destins. J avais quatorze ans, j allais être éliminé en tant qu attardé mental, mais grâce à elle on m a pris pour un génie précoce. J étais gardien de vaches, et je suis devenu le bras droit de plusieurs prix Nobel. Je lui dois tout : l intelligence, l idéal, l insolence, la passion.
Cette héroïne de l ombre, d autres l ont fait passer pour la pire des criminelles. Je viens enfin de retrouver sa trace, et je n ai que quelques heures pour tenter de la réhabiliter.

Mon avis :

 Je découvre cet auteur grâce au Prix des Lecteurs de Corse qui a sélectionné ce titre parmi 9 autres. Puis-je aller jusqu'à dire qu'il est mon coup de cœur de cette nouvelle édition ? Sans hésiter.

Une histoire surprenante que celle de la rencontre d'une petite fille ( par le titre et pas par l'âge ) haissant sa grand mère et l'homme que cette grand-mère a sauvé du bulldozer nazi.

Deux perceptions paradoxales au sujet d' une seule et même femme, celle qui fut traînée dans la boue durant le procès de Nuremberg, celle qui fut accusée dêtre une tueuse d'enfants. Pourtant cette femme avait un but,  au travers d'un grand projet de recherche fictif, sauver des dizaines d'enfants dits surdoués.

C'est grâce à ce programme que David Rosefeld sera sauvé, et grâce à David aussi ,  la voix en sommeil qui le suivra toute sa vie durant, le poussant en avant transformant tout obstacle en espoir plausible. Un programme, une fuite, une imposture qui lui permettra de devenir le second de grands hommes et d'Einstein lui même ...

Un livre touchant, émouvant, les noeuds se dénouent comme le coeur de cette petite fille marqué par la sordide réputation d'une grand mère tueuse d'enfants qu'elle refuse de connaître et qui peu à peu redonne forme humaine à cette femme énigmatique. Les pages se tournent et s'opère une sorte de réhabilitation de l'Histoire et de l'intime, avec humanité, tout en sagesse.

Ce livre porte une grande originalité , celle de ne pas rendre accablante une histoire qui met en scène les sélections de la Shoah.
Un retour en arrière sans rancune, une réparation affective comme dernier hommage à sa sauveuse.

Deux conclusions s'imposent.
1. J'ai adoré ce livre.
2. J'aurais aimé avoir un grand-père tel que lui.


Bonne lecture ...

5 commentaires:

  1. oh ce livre est une belle promesse de lecture. Je le note ;)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Une découverte surprenante ! Du coup je vais lire son dernier livre, le principe de pauline en espérant retrouver sa marque !

      Supprimer
  2. Oh la la, j'adore quand les noeuds se dénouent... merci pour ce beau billet June!

    RépondreSupprimer
  3. Cet auteur a l'air de proposer une approche nouvelle et intéressante d'un thème très souvent abordé !
    Je serais curieux d'en savoir plus sur ce programme fictif qui a permis de sauver des juifs... Voilà une histoire qui n'est pas sans rappeler un certain schindler...
    Ce doit être un très joli livre. J'en prends bonne note.

    Merci June.

    RépondreSupprimer