Recherche sur ce blog

mardi 8 octobre 2013

De fièvre et de sang // Sire CÉDRIC


 Présentation des éditeurs : Une jeune fille se réveille entièrement nue et entravée sur un matelas couvert de sang. Elle sait qu'elle va mourir, toute tentative de fuite semble inutile. La douleur n'est rien en comparaison de la peur panique qui s'est emparée d'elle... Le commandant Vauvert mène l'enquête en compagnie d'une profileuse albinos, Eva Sviirta. Personnage excentrique et hors norme, Eva a un véritable sixième sens qui fait d'elle une redoutable traqueuse de l'ombre. Ensemble, ils vont tenter de remonter la piste d'un tueur en série qu'ils croyaient mort et qui a pour habitude de vider entièrement ses victimes de leur sang. S'agit-il d'une réincarnation, d'un spectre, d'un homme, d'une femme, d'une créature d'un autre monde ? Suspense, angoisse, horreur, sensations étranges, crises de démence, folie meurtrière, rite satanique... Un thriller oppressant qui entraîne ses lecteurs au-delà de la raison.

Mon avis :

Je dois faire partie, comme beaucoup, de celles et ceux qui ont été particulièrement intrigués par le nom de cet auteur tout autant que par le personnage qu'il sous-entend. Aussi , lors de ma visite au festival du livre d'angles sur l'anglin, où de très nombreux bouquinistes proposaient leurs livres d'occasion à prix d'or, je me suis laissée tenter par ce titre. Et quelle bonne idée!

L'histoire dans un premier temps, a mi chemin entre le thriller et le fantastique, est livrée par un Sire Cédric qui nous entraîne au cœur d'une étrange enquête ésotérique qui prend sa source dans le sombre folklore de l'europe de l'est, bercée par la religion et le vampirisme. Fait de songes, de dieux et de sang, ce livre draine l'une des plus grandes folies de l'Histoire.

Les personnages ne sont pas en reste.

L'héroïne quant a elle échappe à tous les clichés du thriller, oublions la femme flic un peu masculine, Eva est fondamentalement dans la différence , albinos aux yeux de braise, toute en pâleur, en finesse, un physique qui nous évoque naturellement la pureté. Pourtant c'est dans le sang que sa vocation est née puisqu'elle nous est clairement présentée à la fois comme victime et seule survivante d'une famille décimée par un psychopathe. Profileuse avérée, dangereusement empathique et partiellement psychotique. 
Un portrait atypique.

Le destin des personnages des thrillers ou des polars sont parfois redondants, ils courent sans cesse et gagnent coups sur coups tant leur suprématie sur les méchants est indéniable ...

Certainement pas ici ! Les héros luttent contre des forces qui les dépassent, qui les soumettent, qui les torturent ... À chaque page tournée on ressent une profonde inquiétude pour nos héros malmenés car l'on saisit bien que Sire Cédric n'a pas l'intention de les épargner.

En bref? Ce livre ne se lit pas, il se dévore.

Je peux maintenant conclure en affirmant que Sire Cédric est un auteur découverte coup de cœur, et que je suis particulièrement heureuse de le mettre à l'honneur en ce mois d'octobre pour mon challenge Un auteur de ma PAL ! 

J'espère que nombre d'entre vous feront le choix de le découvrir, ce serait vraiment dommage de s'en priver.




6 commentaires:

  1. Alors, il faudra que je lise celui là avec une chronique comme ça .... je ne pensai pas que tu aurais autant accroché ! Comme quoi tu me réserves des surprises ! Y a t il une suite ? je crois bien qu'on retrouve ce couple dans un autre bouquin !?

    RépondreSupprimer
  2. On gagne à changer de styles de temps en temps ce livre en est la preuve magistrale ! Il y a une suite, si on peut le dire .... Il y a le premier sang qui reprend les mêmes personnages dan u e autre affaire, il est encore question des origines sanglantes d'eva et l'ésotérisme semble toujours aussi présent. Il sort en poche le 7 novembre, je pense me l'offrir sans hésitation!

    RépondreSupprimer
  3. Ah la la, ton billet est terriblement tentant ! ça fait un bail que j'ai envie de lire Sire Cédric, va falloir y songer sérieusement ;)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'était aussi mon cas et comme tu vois ... pas décue du voyage !

      Supprimer
  4. Je suis dans la contradiction la plus totale. D'un côté tu me donne très envie de le lire et paradoxalement ça à l'air très "sanglant". Enfin, au pire je le refermerais, mais "pourquoi pas ?". Comme dit sur ton suivi lecture, j'adore le nom de cet auteur. ♥. Bisous :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'aime la répétition ! lol ! non mais c'est vrai , c'est très sanglant, sauf que lorsqu'on découvre la scène de crime Eva entre dans sa peau de profileuse et tout de suite on est plongé dans la psychologie et la personnalité du tueur ou de la victime, on s’éloigne donc de la scène pour en comprendre les rouages. Personnellement, je ne m'en suis même pas rendue compte ... Quel brio !

      Supprimer