Recherche sur ce blog

mercredi 27 mai 2015

Syndrome [ E ] // Franck THILLIEZ


Présentation des éditeurs :
Lieutenante de police à Lille, Lucie Henebelle est confrontée à une affaire étrange : l'un de ses ex-petits amis perd la vue en visionnant un court métrage. Commissaire à Nanterre, Franck Sharko accepte de s'occuper de la découverte de cinq corps d'hommes impossibles à identifier. Ces deux affaires vont se révéler n'être qu'une, liée au syndrome E, un mal inconnu, mais d'une réalité effrayante

Mon avis :

Adepte de Franck Thilliez j’ai décidé d’entamer sa grande saga Sharko et Henebelle qui n’est autre que Syndrome [ e ] – [ Gataca] – Atom[ka]- Angor et  Pandemia ... j'ai d'ailleurs la chance d'avoir eu ce dernier en avant première au Salon du livre de Paris 2015, dédicacé !

Un peu plus détaché du tueur que sur ses précédents "one shot", moins centralisé sur la psychologie criminelle, plus accroché aux faits, c'est un vrai polar du bitume qui commence.Une histoire fort intéressante, d’une grande culture au cœur d’une spirale où s’entrechoquent cinéma orphelinat légion étrangère et neurologie. On relèvera l’originalité du sujet sur lequel repose notre histoire, l’impact de l’image subjective, subliminale sur les connexions neurologiques conduisant à l’hystérie collective. F. Thilliez semble nous proposer d'aller chercher les origines de la violence de masse dans une histoire extrêmement bien ficelée, posée sur un décor capable de glacer le sang.

Syndrome [ E ] diffère des autres titres que j’ai déjà lus, celui-ci est en effet plus proche du polar, l’auteur met en avant ses deux enquêteurs , leurs personnalités troublées par les affres de la vie au sein de laquelle ils évoluent, cette vie faite de crimes de sang et d’horreur.

On ne s’attache plus vraiment aux victimes directes de l’histoire mais aux victimes collatérales, Sharko et Henebelle , binôme, duo, amants meurtris qui nous tiennent en haleine , deux personnages qui donnent le rythme de l’écriture chapitre après chapitre pour se réunir dans l’apothéose du mal.
On retrouve un Sharko au cerveau en charpie, attaqué par la culpabilité de la disparition tragique de sa famille,  un deuil d'un noir profond. Henebelle quand à elle est au début de sa tourmente, entre mère et flic il faut choisir ...
Les dernières pages sont un supplice, d'une douleur irradiante. 

Franck, entre nous, sur ce coup on t'en veut un peu !

Mais on lui pardonne bien sûr, parce que l'auteur nous offre une nouvelle preuve de sa maîtrise des outils de l’horreur, autour de la perversité enfantine, le sexe, la violence et la religion. 
Il me tarde de commencer Gataca , la fin de ce tome 1 a collé une sombre inquiétude au fin fond de mon esprit de lectrice compulsive.

A suivre ...

4 commentaires:

  1. Je ne connais pas cette saga, mais j'ai souvent entendu que les tomes de cette série n'étaient pas tous de la même trempe et assez inégale en qualité ! J'attends ton verdict ma June ! Bonne continuation avec la suite !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ah oui ?! Écoute pour le moment je suis en plein tome 3, jusqu'ici rien à déclarer ! Pas déçue !

      Supprimer
  2. J'adore l'écriture de Franck Thilliez et j'essaye de lire ces "sagas" dans l'ordre, donc celui-ci ne sera pas pour tout de suite, mais tu m'as donné très envie en tout cas :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Celui ci est le tome 1 de la saga Sharko et Henebelle donc tu peux te lancer sans problème !

      Supprimer