Recherche sur ce blog

samedi 29 juin 2013

L'échappée // Valentine GOBY

l-echappee-2.jpgPrésentation des éditeurs : 
 
" Nous marchons, suivies par la foule, têtes rasées parmi les décombres de l'avenue janvier, de la rue Saint-Hélier dévastée, criblée de béances et d'immeubles en ruine, pendant des semaines c'étaient des gravats enchevêtrés de poutres, de meubles brisés, chambres, cuisines, salles à manger réduites en poussière, éclats de verre, j'imagine que c'était comme ça, tout est déblayé et vide maintenant, je trébuche sur des souvenirs que je n'ai pas, les bombardements ont eu lieu sans moi, j'étais terrée dans un couvent mais je sais tout, ils m'ont lait ce que la guerre leur a fait. "
 
Mon avis : 
 
Je vais vous résumer l'histoire car la présentation des éditeurs ne permet pas d'en savoir énormément. 
 
Madeleine a 16 ans pendant la secondaire guerre mondiale. Elles travaille à Rennes comme serveuse dans une auberge pour gagner un peu d'argent qu'elle ramène a sa famille restée à Moermel. Elle y rencontrera, un musicien, allemand qui fera d'elle son assistante, qui fera d'elle une victime de la France. 
 
Comme beaucoup d'autres jeunes filles, Madeleine a reçu une éducation intellectuelle et artistique limitée.
 
Auprès de ce pianiste, soldat allemand, et grace à la complicité de la directrice de l'auberge, elle apprendra à découvrir les possibilités de son imaginaire, de sa creativité propre, de sa sensualité, elle qui se cachait derrière les buissons pour s'adonner aux plaisirs charnels adolescents.
 
Une passion qui laissera une petite fille à Madeleine, restée seule en France après le départ brutal et non annoncé de son pianiste. Une passion qui lui sera fatale. 
 
Un ticket direct pour l'enfer des tondues. Ces femmes de la honte qui ont donné l'amour à l'ennemi. Ces femmes qui verront leur chevelure tondue en place publique , qui verront leur peau tatouée de la croix gammée en signe de châtiment pour collaboration ... 
 
Madeleine et sa fille. Une histoire d'amour et de prison des origines, prison du passé. 
 
Le récit est très sombre à partir de la seconde partie du roman, mais très intense. Mais on  trouve beaucoup d'amour derrière une dureté ancrée. 
 
Très beau roman noir lu dans le cadre du Cercle Litteraire de la Bibliothèque Le petit prince dont le thème était " La musique dans le roman". = > link

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire