Recherche sur ce blog

samedi 29 juin 2013

Le violon noir // Maxence FERMINE

Le Blog à quatre mains, Vincent s'invite dans la
 
Bibliothèque de June ...
 
 
le-violon-noir.jpgPrésentation des éditeurs :
 
Venise, XIXe siècle. Les guerres napoléoniennes font rage à travers l’Europe. Johannes Karelski, un jeune violoniste de talent, est enrôlé dans l’armée française et est blessé au combat. Il sera alors cantonné à Venise, la Sérénissime, et logera chez un mystérieux luthier du nom d’Erasmus, amateur de jeux d’échecs et d’eau-de-vie. Les deux hommes, unis par leur passion de la musique et du violon, se rencontrent comme si c ‘était un signe du destin, et une relation forte va se nouer entre les deux. Johannes lui parle de sa vie vouée au violon depuis son plus jeune âge, ainsi que de l’opéra qu’il prépare depuis longtemps sans jamais en arriver à bout. Erasmus, quant à lui, lui raconte sa jeunesse dans les ateliers de Stradivarius et du mystérieux violon noir, l’instrument parfait et véritable chef-d’œuvre créé à l’image d’une femme, une merveilleuse cantatrice et l’amour de sa vie.
 
 
Mon avis :
 
Le violon noir, deuxième (court) roman de Maxence Fermine nous transporte avec poésie dans l’univers envoûtant de la musique et du violon. La pierre angulaire de cette œuvre repose sur la rencontre d’un talentueux violoniste parisien, Johannes Karelsky, et d’un ingénieux luthier crémonais, Erasmus, ayant œuvré auprès du plus grand luthier de tous les temps, Antonio Stradivari.
 
 
Passionné ! Le charme stylistique de Maxence Fermine opère dès les premières lignes par une présentation poétique du jeune prodige violoniste vouant sa vie à la musique et voulant plus que tout « composer sa vie en musique ». Destins croisés d’un artiste et d’un luthier, je me suis senti vite hâpé par la passion qui les unit ! Deux hommes, deux vies distinctes qui convergent inexorablement vers l’infinie beauté de ce violon noir !
 
 
Toujours sur le fil, tel un funambule, il nous livre la beauté de cette histoire, sans pour autant nous dévoiler clairement les secrets de ce violon et de son aura mystérieuse.
 
 
Piqué ! Je suis allé de conjectures en conjectures ! Pourquoi ? Pourquoi les deux protagonistes sont-ils si liés à ce violon noir ? Serait-il le fruit de leur folle passion ou l’objet de leur sombre destinée ?
 
 
Mystérieux et poétique, ce petit roman est à lire d’une seule traite ! Bon voyage !
 

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire