Recherche sur ce blog

samedi 29 juin 2013

Le prince de la brume // Carlos Ruiz ZAFON



Présentation des éditeurs :


1943. Pour fuir la guerre, la famille Carver s'installe dans un village perdu sur la côte. Mais, à peine franchie la porte de la maison, des événements étranges se produisent... Avec leur nouvel ami Roland, Alicia et Max Carver vont peu à peu percer les secrets de la vieille demeure et apprendre l'existence d'un certain Caïn, surnommé le Prince de la Brume. Un personnage diabolique revenu s'acquitter d'une dette très ancienne...





Mon avis :



Que de raisons de lire ce livre de carlos Ruiz Zafon ,lauréat d’un auteur de ma PAL du mois de mars, Livre choisi par ma binômette du challenge LDPAj’ai nommé PrincSlili et offert par Stellade durant le swap Nordique. Donc , un pur cru de livraddictien tel que lui ne pouvait rester plus longtemps sur mon étagère.



Dans ce roman nous quittons la Barcelone chérie de Zafon et partons en Angleterre, petit dépaysement qui ne dure pas longtemps, je comprends très rapidement que peu importe la ville où le pays qui héberge l’histoire car une fois sous la plume de cet auteur chaque lieu devient source de mystère.



Une fois n’est pas coutume ? et pourtant …

Nous retrouvons les ingrédients fétiches de Zafon, quelques héros improbables, un méchant énigmatique, une vieille histoire de secret et de cimetière, de morts et de vivants.



Le devin, le mage noir, le génie maléfique est très charismatique ,je me suis presque représentée le masque du terroriste mélomane du film V pour Vendetta , et j’ai beaucoup aimé l’histoire du pacte fait de brume et de dette qui s'est averé un vrai desastre de naïveté pour ses victimes assoiffées de réussite. Un vrai régal !



J’ai trouvé particulièrement prenants ( et très visuels aussi ) les passages où Max découvre et explore les bobines de films grâce au vieux video projecteur. C’est une scène qui m’a marqué, la nuit qui l’accompagne , la découverte que l'on y fait , on entendrait presque le bruit des crépitements d’un super 8 ! Zafon nous tient grâce à la lenteur avec laquelle les scènes du film nous sont dévoilées, le suspens tient de bout en bout.



Il faut absolument préciser en revanche et plus particulièrement pour les fervents fans de la trilogie du cimetière oublié que cette trilogie qui débute par le prince de la brume se positionne en jeunesse. Le texte est simple , l’histoire ne demande pas autant de concentration que l’ombre du vent par exemple.



Ce livre s’inscrit dans la lignée de Marina, promettant évasion et mystère.























Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire