Recherche sur ce blog

samedi 29 juin 2013

Le potager des malfaiteurs ayant échappé à la pendaison // Arto PAASILINNA

Présentation des éditeurs :

L'inspecteur principal Jalmari Jyllanketo, la quarantaine sportive, est envoyé par la Sécurité nationale finlandaise dans l'ouest de la Laponie pour y enquêter sur un ancien kolkhoze reconverti en une florissante exploitation agricole spécialisée dans la culture biologique d'herbes aromatiques, de sapins de Noël et de champignons, et objet des plus folles rumeurs. L'inspecteur, promu contrôleur du ministère de l'Agriculture pour l'occasion, découvre peu à peu que les immenses champignonnières installées au fond d'une ancienne mine de fer sont en réalité un camp de travail forcé où la patronne de l'exploitation, une veuve au caractère bien trempé, séquestre de petits et gros malfrats ayant échappé aux griffes de la justice. Séduit par la philosophie de l'entreprise - et par la fille de la patronne, Sanna -, l'enquêteur s'embarque corps et âme dans cet étrange projet.





Mon avis :



Un auteur qui relève le défi de nous amener au rire en abordant le thème des camps de travaux forcés.



En effet en suivant les pérégrinations de l’enquêteur Jyllanketo, infiltré, voire corrompu nous pénétrons dans le monde rude et exigent de l’agriculture biologique laponne (au travers de descriptions peut être un peu rébarbatives. ) Une terre désolée, immense et indomptable où évoluent un petit groupe de personnes bien singulières.

A leur commandement Ilona, une femme de poigne accrochée à un idéal qu’elle est prête à atteindre par tous les moyens, illégalité comprise.

L’argent faisant défaut la main d’œuvre fond comme neige au soleil et l’exploitation est en péril.

Germe alors une idée aussi machiavélique qu’efficace : transformer le domaine en camp de travail forcé, sans autorisation s’entend.

Séquestrant du petit délinquant au grand dirigeant capitaliste, Ilona entend proposer une alimentation saine aux finlandais tout en désengorgeant les prisons en inculquant travail et discipline à ses forçats.



Peu à peu les enlèvements s’intensifient et voilà comment une femme habille a créé de toutes pièces un camp de concentration, un camp de travail forcé avec la plus grande finesse, persuadant ses troupes du bien fondé civique de leurs actions.



Un livre qui pour moi amène une réflexion qui m’interpelle vraiment, sur l’endoctrinement par idéologie charismatique.

Ce fut un texte coloré porté par une réelle question de fond. Très bon premier contact avec cet auteur.



















Chez Myiuky22 => link

















Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire