Recherche sur ce blog

samedi 29 juin 2013

Le mec de la tombe d'à coté // Katarina MAZETTI



Présentation des éditeurs :



Désirée se rend régulièrement sur la tombe de son mari, qui a eu le mauvais goût de mourir trop jeune. Bibliothécaire et citadine, elle vit dans un appartement tout blanc, très tendance, rempli de livres. Au cimetière, elle croise souvent le mec de la tombe d'à côté, dont l'apparence l'agace autant que le tape-à-l'œil de la stèle qu'il fleurit assidûment. Depuis le décès de sa mère, Benny vit seul à la ferme familiale avec ses vingt-quatre vaches laitières. Il s'en sort comme il peut, avec son bon sens paysan et une sacrée dose d'autodérision. Chaque fois qu'il la rencontre, il est exaspéré par sa voisine de cimetière, son bonnet de feutre et son petit carnet de poésie. Un jour pourtant, un sourire éclate simultanément sur leurs lèvres et ils en restent tous deux éblouis... C'est le début d'une passion dévorante. C'est avec un romantisme ébouriffant et un humour décapant que ce roman d'amour tendre et débridé pose la très sérieuse question du choc des cultures.



Mon avis :



J'ai juste envie de dire bof, bof ...



J'ai particulièrement apprécié l'humour que l'auteur apporte au fil des pages, le décalage entre les deux personnages, la vision que chacun porte sur la différence de l'autre, sur les priorités qui surprennent par tant de fossés culturels ...



Mais je ne suis pas convaincue ... Cette femme sort d'un deuil et balaie en un coup de vent sa vie et l'amour qu'elle portait à son défunt mari, le dénigre même à certains moments. La façon dont la romance se déroule avec cet homme de la tombe d'à coté me laisse un goût un peu étrange comme une forme d'irrespect qui rend leur histoire peu crédible. D'autant que le comparatif qu'elle nous livre se contente de démontrer que l'époux enterré n'était pas sensuel ni excitant alors que l'autre l'est sans posseder la culture qui lui ressemble, un brin arriéré dans ses attentes vis à vis d'elle.



J'ai pu lire quelques internautes comparer ce livre avec la délicatesse de Foenkinos que j'avais vraiment adoré découvrir en partenariat mais en dehors du postulat de base ( le deuil / le veuvage ) je ne m'y retrouve pas puisque justement il n'y a aucune trace de la réserve évidemment ressentie lorsque qu'on perd l'homme de sa vie et qu'un matin arrive celui qui le remplacera peut être.



Au final ... Elle le veut comme géniteur pour calmer son ardeur et son horloge biologique ... Je trouve ça juste moyen ! On pourra dire que c'est l'arbre qui cache la forêt , la proposition saugrenue qui cache l'immense amour qu'elle lui porte malheurerusement je ne l'ai pas ressenti comme ça . Lui se contente d'une femme de la ferme pendant qu'elle tente sa chance avec un pseudo lettré mais au final se dit que le mec de la tombe d'à coté n'était pas trop mal. Après s'être contenté d'un mari pas doué au lit pour deux sous pourquoi ne pas envisager le rustre agriculteur ? Moi ça me donne une sérieuse envie de me fâcher !!



Pas de passion ni d'amour véritable, juste une histoire où les gens tentent des'accomoder.



Du coup même le titre en vient à me gener à la fin de ma lecture ... Le "MEC" de la tombe d'à coté ... Tout est dit !









Chez Myiuki =>l

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire