Recherche sur ce blog

samedi 1 juin 2013

Le festin nu // William BURROUGHS

Un livre inclassable !

Résumé :

L'Interzone. Un territoire qui ne figure sur aucune carte, situé quelque part entre New York et Tanger, dédale infini de mes semblable aux méandres du cerveau d'un drogué.

Un lieu fantomatique, où se réfugie William Lee après avoir accidentellement tué sa femme. Persuadé d'être un agent secret au centre d'une gigantesque machination, Lee commence à rédiger des rapports pour le compte d'une mystérieuse corporation internationale, communiquant avec elle par l'intermédiaire d'une machine à écrire fort loquace qui se transforme volontiers en cafard...

Vertigineuse descente aux enfers de la drogue - de toutes les drogues -, le chefs-d’œuvre de William Burroughs est d'une veine à la fois terrifiante, macabre, et d'un comique presque insoutenable.

Mon avis :

Soyons clairs : soit je n'ai rien compris soit c'est le livre du grand n'importe quoi !

Burroughs nous emporte dans un monde imaginaire inimaginable né de la distorsion de l'esprit dans sa plus grande perversité.

Des tableaux qui se succèdent et qui trouvent rarement un sens. Un délir à l'état brut qui nous embrouille et nous perd sans jamais montrer de panneaux indicateurs ...

Au travers de ce roman présenté dans la catégorie science fiction, Burroughs nous fait pénétrer dans les méandres de la dissolution des réalités du junkie qu'il était, de la drogue, du sexe, et de ses phobies, dans un monde où toutes ses angoisses sont personnifiées.

Burroughs est le maître de la folie pure, de l'imagination dans sa plus grande démesure !

Tenez bon et rompez avec tout ce que vous savez de l'écriture ...

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire