Recherche sur ce blog

samedi 29 juin 2013

Le cercle des poètes disparus // N-H KLEINBAUM



Présentation des éditeurs :



Il fut leur inspiration.
Il a transformé leur vie à jamais.
A Welton, un austère collège du Vermont, dans les années 60, la vie studieuse des pensionnaires est bouleversée par l'arrivée d'un nouveau professeur de lettres, M.
Keating.
Ce pédagogue peu orthodoxe va leur communiquer sa passion de la poésie, de la liberté, de l'anticonformisme, secouant la poussière des autorités parentales, académiques et sociales.
Même si le drame - le suicide d'un adolescent déchire finalement cette expérience unique, même si Keating doit quitter le collège, il restera pour tous celui qui leur a fait découvrir le sens de la vie.
Le roman du film-événement de Peter Weir, Oscar 1990 du meilleur scénario, qui a bouleversé des centaines de milliers de spectateurs.

Mon avis :

Tout d’abord un immense merci à Piplo qui m’a offert ce livre et sans qui je n’aurais peut-être jamais lu ce livre.
J’ai appréhendé ce livre avec beaucoup de réserve puisque présenté comme un livre culte et faisant référence à la poésie à laquelle je n’adhère pas particulièrement. . Mais dès les premières pages j’ai rapidement compris que ce livre allait devenir un de mes coups de cœur.

Un véritable décor de film est posé, évidement me direz-vous, le livre est l’adaptation du film du même nom, certes, mais l’exercice peu courant est réussi.

Au cœur d’un collège de garçons à la réputation ancestrale où règnent les valeurs de tradition d’honneur et de discipline, un groupe de garçons, tous en proie à leur mal de vivre , va faire l’étrange connaissance d’un professeur libertaire et subversif.

Mr Keating distille son goût de la vie et son rejet du conformisme dans un but seul et unique, préparer ces jeunes garçons à devenir des êtres libres penseurs capables de faire leurs choix en toute conscience, libérés du poids de l’obéissance et de la soumission d’ une société castratrice et dominante.

De Thoreau l’incontournable aux anonymes les plus fougueux, une vielle société secrète se reforme alors. Le « cercle des poètes disparus » comme un lieu de vie libre flanqué au fond d’une grotte, échappant à toute autorité, sans muselière ni code éthique, j’ai assisté avec poigne et émotion à l’affranchissement de ces esprits vifs, fragiles et purs.

Sans dévoiler la fin ni la destination de ce livre (essentiellement pour celles et ceux qui souhaitent lire le livre ou voir le film ) je souhaitais néanmoins préciser que ce livre a été pour moi un réel coup de cœur comme j’avais pu le pressentir en début de lecture et que je n’ai qu’un regret : ne pas l’avoir lu plus tôt.

Peut être suis-je excessivement touchée par cette histoire, peut-être ai-je fait une extraordinaire rencontre avec des poètes que je méconnaissais mais pour moi ce livre doit être un incontournable dans l’éducation littéraire mondiale !

Je n’ai pas eu la chance de le découvrir durant mon cursus scolaire or, un tel concept de liberté de penser, qui peut nous apparaître comme une évidence, ne l’est pas dans chaque foyer, ni dans chaque pays.

Encore trop d’âmes se perde en route détournés par une pression familiale ou sociale.

J’aimerai que chaque personne sur cette terre puisse croiser un jour un homme comme Mr. Keating.

Inutile de préciser que c’est un livre que je conseille et que relirai, souvent dans ma vie et que je transmettrai, autant que possible.



Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire