Recherche sur ce blog

dimanche 2 juin 2013

La séance // John HARWOOD


Présentation de l'éditeur :

Angleterre, fin de l'ère victorienne. Constance Langton reçoit la visite d'un avocat, John Montague. Celui-ci lui annonce qu'elle vient d'hériter d'un manoir de famille dans le Suffolk, Wraxford Hall, et lui conseille de vendre la propriété sans perdre une seconde. Wraxford Hall jouit en effet d'une sinistre réputation : ses précédents propriétaires y sont morts dans d'étranges circonstances et une jeune femme, Eleanor Unwin, y a mystérieusement disparu avec sa fille. Quels terribles secrets renferme Wraxford Hall ? Au fil du journal intime d'Eleanor et des recherches de Constance, deux femmes dont le désir d'indépendance dénote en pleine époque victorienne, se lèvent peu à peu les mystères qui entourent l'étrange demeure. Pièges machiavéliques et coups de théâtre en cascade, terreurs intimes, étranges obsessions et secrètes inconvenances, tout est réuni pour faire de cet hommage très moderne au roman gothique et victorien un chef-d'oeuvre du genre.

Mon avis :

Attirée dans un premier temps par la couverture soignée et aboutie de cet ouvrage, le contenu ne m'a pas déçue et je dois même avouer avoir été ravie par delà ce que que j'en attendais !

Un thème donné, les sociétés spirites dans l'Angleterre Victorienne, une ambiance brumeuse qui ne pouvait pas ne pas être .... voilà qui nous plonge déjà dans une histoire bien intriguante.

Je pensais avoir droit aux éternels jeux de oui-ja et autres clichés du genre qui peuvent être blasant et sans interêt mais pas du tout. Le roman s'articule réèllement autour des histoires personnelles et imbriquées des différents protagonistes, la société anglaise vue de sa classe la plus basse vivant dans les orphelinats à celle du spéctaculaire autour des festivités des grandes dépendances, le spiritisme lui même n'est pas admis dans la croyance elle seule mais également présenté par l'opinion de ses détracteurs.

Tout est soigneusement écrit tant et si bien qu'aucun passage n'apparaît moins interessant qu'un autre et que chaque personnage crée un vif interêt pour la lectrice que je suis.

Une maîtrise évidente du suspens par l'inquiètude diffusée par l'étrange aspect du manoir qui semble en permanence retenir le brouillard dans ses grilles, par la noirceur de la forêt environnante et de son perfide proprétaire Magnus Waxford.

Tout le monde l'aura compris j'ai adoré ce livre !!! Un bémol et un seul avant de clore mon humble avis ... je regrette sincèrement que Constance ne soit pas ... ( Celles et ceux qui ont lu le livre comprendront, je garde le silence sur la fin de cette phrase pour celles et ceux qui eux n'ont pas encore eu cette chance !)

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire