Recherche sur ce blog

samedi 1 juin 2013

La mécanique du coeur // Mathias MALZIEU



Une mécanique très bien ... huilée !

Résumé:

Edimbourg, 1874. Jack naît le jour le plus froid du monde et son cœur en reste gelé. Mi-sorcière mi-chaman, la sage-femme qui aide à. l'accouchement parvient à sauver le nourrisson en remplaçant le cœur défectueux par une horloge. Cette prothèse fonctionne et Jack vivra, à condition d'éviter toute charge émotionnelle : pas de colère donc, et surtout, surtout, pas d'état amoureux. Mais le regard de braise d'une petite chanteuse de rue mettra le cœur de fortune de notre héros à rude épreuve prêt à toit pour la retrouver, Jack se lance tel Don Quichotte dans une quête amoureuse qui le mènera des lochs écossais jusqu'aux arcades de Grenade et lui fera connaître les délices de l'amour comme sa cruauté. Conte désuéto-moderne mâtiné de western-spaghetti, La Mécanique du Cœur vibre d'une rugueuse force poétique où l'humour est toujours présent. Mathias Malzieu soumet aux grands enfants que nous sommes une réflexion très. personnelle sur la passion amoureuse et le rejet de la différence, donnant naissance à un petit frère de Pinocchio qui aurait fait un tour chez les Freaks de Todd Browning.

Mon avis :

Mon avis ne sera absolument pas objectif parce que j'adore les contes et notamment ceux qui baignent dans l'ambiance de Tim Burton.

Donc vous l'aurez compris : ce livre est un coup de ♥ !!

De manière générale je suis facilement embarquée par les contes, mais d'autant plus vite lorsque l'auteur amène une touche de tristesse et de noirceur dans le personnage.

La mécanique du coeur n'est pas un conte de fée. Au final ce n'est pas un conte du tout. Juste l'histoire d'un enfant devenu grand et qui pour l'unique et dernière fois va connaître la passion et la déchirure qui l'accompagne. L'histoire d'un amour fou et de son chagrin en filigrane. Le souvenir d'une histoire que chacun porte au fond de soi.

Le personnage de Jack si touchant par sa fragilité apparente et sa différence s'assemble paradoxalement parfaitement avec la sulfureuse Miss Acacia, icone féminine malgré elle. Jack et Miss Acacia, un petit couple atypique auquel j'ai eu envie de croire ...

Mais comme dans toute relation passionnelle, le voile noir planant finira par s'abattre sur la belle idylle, et c'est en retenant mon souffle que je parcours les dernières pages.

Jusqu'à la fin j'ai espéré une autre issue ... Mais à quoi bon ? les histoires d'Amour finissent mal ... en général ;-)

Les plus :

* L'album du groupe Dionysos dont le leader est l'auteur du conte fait écho au livre.

* La présence de Georges Mélies, dans sa période de création de "Voyage dans la Lune"

* La rencontre avec Jack l'éventreur

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire