Recherche sur ce blog

samedi 29 juin 2013

La fille qui rêvait d'un bidon d'essence et d'une allumette // Stieg LARSSON



Présentation des éditeurs :

Tandis que Lisbeth Salander coule des journées supposées tranquilles aux Caraïbes, Mikael Blomkvist, réhabilité, victorieux, est prêt à lancer un numéro spécial de Millénium sur un thème brûlant pour des gens haut placés : une sombre histoire de prostituées exportées des pays de l'Est. Mikael aimerait surtout revoir Lisbeth. Il la retrouve sur son chemin, mais pas vraiment comme prévu : un soir, dans une rue de Stockholm, il la voit échapper de peu à une agression manifestement très planifiée. Enquêter sur des sujets qui fâchent mafieux et politiciens n'est pas ce qu'on souhaite à de jeunes journalistes amoureux de la vie. Deux meurtres se succèdent, les victimes enquêtaient pour Millénium.
Pire que tout, la police et les médias vont bientôt traquer Lisbeth, coupable toute désignée et qu'on a vite fait de qualifier de tueuse en série au passé psychologique lourdement chargé. Mais qui était cette gamine attachée sur un lit, exposée aux caprices d'un maniaque et qui survivait en rêvant d'un bidon d'essence et d'une allumette ? S'agissait-il d'une des filles des pays de l'Est, y a-t-il une hypothèse plus compliquée encore ?





Mon avis :



Une histoire faite de mystères à dénouer.



Toute la personnalité de Lisbeth est mise à nue lorsqu'elle est accusée. Son enfance, ses trépas, les complots contre elle, sa folie, sa personnalité double et les enquêtes de moralités qui aboutissent à une même conclusion : le dossier sur Mlle Salander ne colle pas.



Sur une toile de fond qui remet en question le commerce du sexe nous apprenons que le vrai problème est ailleurs, une construction qui rappelle le tome 1, le thriller dans le thriller. Attention lecteurs ! Il faut être attentifs car chaque indice compte pour ou contre.



Un Blomkvist qui se révèle à la fois loyal, admiratif, protecteur et paternaliste dirigé par sa malice et ses dons de déductions ( beaucoup aidé par notre Wasp cybercriminelle ! ).



De nouveaux personnages suscitent des interrogations, un couple de journalistes audacieux, un géant surhumain, un Zala fantômatique ... Tout autant d'éléments qui s'attirent dans la condamnation d'une punk d'un mètre cinquante.





Pour moi ce deuxième volet tend à se focaliser sur Lisbeth, je dois avouer que c'était un peu prévisible, une telle personnalité tant physique que morale ne pouvait rester en personnage secondaire il lui fallait de la place une très grande place ! Le voile est levé et le passé resurgit à point nommé.



On s'en délècte !



Quand à l'adaptation cinématographique je dois avouer avoir été déçue. Le premier volet avait été très convaiquant. Le second n'est pas à la hauteur. Je regrette sincèrement le changement de réalisateur.














Chez Myiuki => link

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire