Recherche sur ce blog

samedi 29 juin 2013

certaines n'avaient jamais vu la mer // Julie OTSUKA





Présentation des éditeurs :



Nous sommes en 1919. Un bateau quitte l'Empire du Levant avec à son bord plusieurs dizaines de jeunes femmes promises à des Japonais travaillant aux États-Unis, toutes mariées par procuration.
C'est après une éprouvante traversée de l'Océan pacifique qu'elles rencontrent pour la première fois à San Francisco leurs futurs maris. Celui pour lequel elles ont tout abandonné. Celui auquel elles ont tant rêvé. Celui qui va tant les décevoir.
À la façon d'un chœur antique, leurs voix se lèvent et racontent leurs misérables vies d'exilées... leurs nuits de noces, souvent brutales, leurs rudes journées de travail dans les champs, leurs combats pour apprivoiser une langue inconnue, la naissance de leurs enfants, l'humiliation des Blancs... Une véritable clameur jusqu'au silence de la guerre et la détention dans les camps d' internement – l'État considère tout Japonais vivant en Amérique comme traître. Bientôt, l'oubli emporte tout, comme si elles, leurs époux et leurs progénitures n'avaient jamais existé.



Mon avis :



On trouve dans ce petit livre d’à peine plus de 100 pages une foule d’informations sur l’exil des femmes japonaises, leur arrivée en Amérique pour être mariées à un bon parti , leurs désillusions, leurs souffrances leur survie … Je mets en avant la qualité documentaire de cet ouvrage apporté comme un reportage au regard omniscient, faisant partie de toutes les expériences et variantes de cet exil.

Mais je ne suis pas tombée sous le coup de l’émotion comme je l’attendais, en dehors du chapitre deux décrivant leur première « nuit d’amour » qui m’a littéralement déchiré le cœur » , le choix fait par l’auteur d’utiliser en permanence le « nous » pour la narration apportant le texte en chorale est original mais il épuise, il n’y a pas une histoire à suivre mais plusieurs qui ne sont pas naturellement racontées mais listées. Listes de différents cas d’arrivées, de différentes nuits d’amour, de différents emplois, de différents accouchements, différents enfants, différentes souffrances, différentes humiliations, différents rejets, différents sacrifices, différents départs, différentes disparations. Vous vous sentez étourdi ? Moi aussi !



Pour résumer c’est un livre qui liste au plus précis le destin de ces femmes japonaises. Je ne suis pas convaincue par ce choix de forme et de style adopté par l’auteur.





Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire