Recherche sur ce blog

samedi 29 juin 2013

A l'encre russe // Tatiana de ROSNAY



Présentation des éditeurs :

Alors qu’il était enfant, Nicolas Duhamel a perdu son père, disparu en mer. A vingt-quatre ans, lors du renouvellement de son passeport, il découvre que son père n’est pas le fils de Lionel Duhamel et s’appelle en réalité Koltchine. Pourquoi ce secret savamment entretenu ? Affecté par ces révélations, qui ravivent la douleur de la perte, Nicolas se lance sur la piste de ses origines, jusqu’à Saint-Pétersbourg. De cette enquête découle un roman, publié sous le pseudonyme de Kolt, qui rencontre un succès phénoménal. Après trois ans sous les spotlights, un brin plus arrogant, celui qui se nomme désormais Nicolas Kolt séjourne sur la côte toscane. Dans un hôtel pour happy few, il verra s’accumuler orages et périls, défiler sa vie et se jouer son avenir.


Mon avis :

Je n’ai pas été convaincue par ce dernier roman proposé par Tatiana deRosnay, je n’y retrouve pas la plume , le style, et l’émotion quej’avais tant aimé en lisant Elle s’appelait Sarah.

J’y ai vu l’histoire sans intérêt d’un écrivain dépassé par son succès, devenu hautin, imbu de lui-même bref un homme odieux.

L’histoire d’un faux Beigbeder, d’un faux Nicolas Rey ?
Autant lire directement ces auteurs pour ressentir la trame émotionnelle générée par un vécu que jamais la fiction ne pourra égaler.

Je suis d’ailleurs légèrement irritée par le quatrième de couverture, en lisant on s’attend à de grandes découvertes, et bien non, on reste bloqué dans un hôtel de luxe, où l’histoire est brodée, bâclée, pour augmenter le nombre de pages ? Possible, et nous n’apprenons rien de plus à part bien sûr, que le personnage principal est un homme détestable.

1 commentaire:

  1. Je le commence... je voulais me souvenir de ton avis: aie!
    Je le garde dans un coin de mon esprit. merci

    RépondreSupprimer